1

Théorie du « call »

Soirée du bon vieux temps !

Les considérations qui suivent sont émises uniquement à partir de mon expérience, donc sujettes à varier d’un meneur ou animateur (« calleur ») à l’autre.

Aussi, je prends ici pour acquis que les lieux sont propices à ce genre de soirée : système de son adéquat, plancher propice à la danse, etc

Primordial : s’assurer de la qualité sonore

  • La voix du « calleur » doit porter par-dessus la musique, de la même façon que la mélodie porte par-dessus l’accompagnement

  • Ajuster les sons graves ou aïgus de la voix (faire des essais)

  • Si vous utilisez un micro avec piles, n’oubliez pas de changer votre pile avant chaque soirée

Autres qualités requises

  • Préparation de sa soirée : choisir ses danses en fonction du public attendu

  • Parler distinctement

  • Connaître ses danses (et leurs « calls »)

  • Développer une vision d’ensemble tout en ciblant un couple sur lequel vous pourrez « ajuster » les changements des figures (le couple choisi ne devançant jamais les « calls »)

  • Tenter de faire les changements de figures en même temps que les phrases musicales (sans abuser du swing)

Éléments de la programmation de la soirée

  • Commencer par des danses faciles pour intégrer le public à votre soirée (1), ensuite passer aux danses intermédiaires, envisager la possibilité de faire une ou deux danses plus difficiles (peut-être même des danses libres, « callées » dans la danse, si l’habileté des danseurs le permet), et terminer par des danses relativement faciles de participation générale (2)

  • Varier votre programmation : aux danses en carré de 4 couples et en 3 parties (soit  en les intégrant dans la même danse ou en les exécutant en 3 danses distinctes), introduire des danses à 6 couples, contredanses, quadrilles, cotillons, etc

  • Prévoir des périodes de repos : valses, chansons à répondre, gigue individuelle et en groupe, tirages, annonces diverses (pas trop en même temps), etc

  1. Exemple : valse suivie d’une danse d’animation à partir d’un grand cercle (genre de danse progressive)

  2. Exemple : valse familiale, bastringue, etc

Tout en se rappelant que le public vient pour s’amuser